C’est mieux en le disant…(2)

Ce matin, je me suis levée en me disant que j’en avais marre d’en avoir marre! Ce qui est bien plus que d’en avoir ras le bol! C’est la goutte qui fait déborder le vase, le truc en … plus! (vous avez compris le principe!)

Je commence donc à noter sur le carnet ad hoc mes réflexions à forte connotation négative! Et puis, me reviennent des souvenirs (en réalité le processus est plus long et remonte à quelques jours!). j’entends persifler les propos de ma grand- mère paternelle sur la nécessité d’être mieux que les autres! Et évidemment, les autres ne trouvent jamais grâce à ses yeux! Tous de la matière à critique! Rien n’est jamais assez bien, tout est passé au crible du reproche!

[ c’est cette même grand- mère qui me posait un plat de haricots verts devant moi à table en me précisant que je pouvais en manger puisqu’elle n’avait pas rajouté de beurre!]

OK! A l’époque,je la trouve dure (la grand- mère! Faut suivre, hein!) , peu aimante. Plus tard, je la trouve méchante, aigrie, toujours dure et encore moins aimante… Je finis par ne plus la voir, tant de méchanceté , c’est trop!

 Sauf que, depuis quelques jours cela revient à ma mémoire! Je suis depuis quelques mois, triste, je m’ennuie, je n’avance pas, je désespère de trouver un amoureux que je sais très bien définir… Je cherche donc ce qui ne va pas chez moi pour me sentir aussi … pas bien! (je sais ce n’est pas français comme formule mais tellement plus évocatrice!) A force de réflexion, je m’aperçois que je ne suis pas parfaite!  (tout ça pour ça? Vous allez me dire!)

Sauf que,  comment ne pas être parfaite quand l’injonction de mamie est d’être mieux, d’être différente pour être au-dessus de la moyenne! Inutile ici de refaire le processus mais ce matin, je découvre que ma blessure qui m’anime en sous- marin , c’est l’humiliation! Et oui, la peur de ne pas être parfaite me pousse à beaucoup de violence contre moi, à ne surtout pas écouter mes besoins, à en vouloir aux autres d’être mieux que moi (ou ce que je crois! Ils n’y sont pour rien!). Les femmes en général plus que les hommes (les veinards! ) ! Ben oui, avec tous les efforts que je fournis, il serait de bon ton qu’aucune ne me pique la vedette! Alors je critique (à l’abri dans ma tête, faudrait pas en plus que je bavasse et que l’on m’aime moins!) . Je me retire du monde pour revenir en espérant m’être bonifiée! Montrer que je suis vulnérable ? Quelle horreur! Cela pourrait se retourner contre moi et j’aurais trop honte! Il s’agit de ne me montrer que sous mon meilleur jour!  Pression pour moi et pour les autres, un monstre… quoique ! A y penser, un monstre aussi pour moi!

Merci mamie de m’avoir humiliée et rabâcher à quel point je n’étais pas assez! A 50 ans, je vais me délester de ce karma moribond! Je vais travailler à m’aimer comme je suis et surtout, surtout me lâcher la grappe!

Ouais…. Je vous vois rigoler! Je l’ai déjà clamé haut et fort ce mantra « me lâcher la grappe! » Ben oui, mais comme, à chaque fois que je touche à un bidule essentiel, je mets du temps à comprendre  et surtout je cherche comment rétablir l’équilibre. Dans toute évolution, je vois plusieurs étapes:

1- Ressentir le truc qui merde/ qui nous emmerde: période d’inconfort total qui est mis sous le tapis pendant un temps, puis qui gène aux entournures avant de vraiment nous « péter à la gueule » (souvent pour une broutille!)

2- Se torturer avec le machin qui coince, sans comprendre. En ce qui me concerne, c’est la partie où j’oscille entre me flageller d’être aussi conne et me victimiser d’être si incomprise, seule, abandonnée . Bref je passe de la Toute puissance à Calimero! Comme je suis gentille, je me retranche dans mon coin, histoire de ne pas montrer ma faiblesse (ben oui, quand même!)

3- Regarder la chose bien en face en tentant de la décortiquer totalement…Je l’analyse, j’écris beaucoup sur le truc en tournant souvent autour du pot jusqu’à la libération! Suis- je la marionnette de mon ego? Peut- être mais quand c’est le cas, le raisonnement ne tient pas…

4- Débusquer « le système pourri » à chaque fois qu’il réapparait et donc, trouver des solutions pour fonctionner autrement! Et comment réagir différemment quand cela fait 40 ans  que , en sous- main des réactions/ masques s’activent? Ben? Simplement, il est impossible de déconstruire en un claquement de doigts ce qui a mis autant de temps à se cristalliser. Alors, patience et gentillesse avec soi… Je m’observe et je rigole de me voir réagir… Je vous ai dit que la patience, c’est pas trop mon truc? Peut- être aussi un reliquat de cette volonté d’être parfaite! Pour moi, c’est : (attention, dialogue intérieur en cours)

– J’ai compris donc je change!

– C’est pas possible?

–  Si moi, je peux!

– Ben non!

– Ben si!

D’où les yoyos émotionnels… Et puis, comment changer si je me cache du monde pour mieux revenir parfaite? C’est tellement marrant le fonctionnement humain avec ses incohérences et ses contrôles tout ridicules sauf qu’on ne le sait pas! (Je vous ai parlé du clown- thérapie pour dédramatiser???)

Voilà, c’est pas joli- joli ce que j’ai raconté aujourd’hui mais ça fait partie de mon nettoyage! Montrer à quel point je pédale, c’est écorner sérieusement mon besoin de perfection !

Alors je vais travailler sur moi, sur ma blessure  d’humiliation qui me pousse au masochisme (lire Lise Bourbeau et ses 5 blessures)… Je vais apprendre à être gentille avec moi en calmant ma peur du laisser- aller, du trop de pas assez!!!! Et puis, à toute part d’ombre, il  y a un pendant positif: je sais respecter le besoin de liberté de l’autre (j’en ai tellement besoin moi- même), je suis capable de respecter et d’entendre les besoins des autres, je suis une bonne médiatrice, conciliatrice, je suis joviale, je mets à l’aise, et je suis très sensuelle…

La conscience, la conscience! C’est ce qui compte et cela va toujours mieux en le disant!

Et vous? Vous sentez- vous concerné par la blessure de trahison? Par un besoin de perfection irrépressible? Racontez- moi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s